11/09/2011

Le cèpe de bordeaux

Chapeau : de 5 à 25 cm en moyenne, hémisphérique, de couleur pouvant aller du beige au marron en passant par du noisette suivant l’exposition au soleil, assez visqueux par temps de pluie, assez fragile par temps sec.

Pores  : blanc lorsque le cèpe est frais, jaune puis vert à mesure du vieillissement

Pied  : robuste, renflé à la base, blanc à brun clair devenant encore plus blanc sur la base

Chair  : blanchâtre

Cueillette  : de fin juin à début Novembre suivant les précipitations

champi-excellent.gif

Nikon le Dimanche 11 septembre  2011 015.jpg

Nikon le Dimanche 11 septembre  2011 017.jpg

Nikon le Dimanche 11 septembre  2011 018.jpg

Nikon le Dimanche 11 septembre  2011 021.jpg

Nikon le Dimanche 11 septembre  2011 022.jpg

Description

Le cèpe de bordeaux se trouve aussi bien dans les feuillus que dans les bois de coniféres, les taillis, les clairières, les talus bordés d'arbres ainsi que sur le bord des chemins. Le cépe apprécie essentiellement les sols acides.
Nous pouvons le cueillir de fin juin jusqu'à début novembre en fonction de la température et des précipitations.
Le cépe de bordeaux est un excellent champignon surtout à l'état juvénile.
A noter que ce champignon est trés convoité de tous soit pour sa consommation soit pour son commerce.

champi-excellent.gif

Ne pas confondre le cèpe de bordeaux avec
le cèpe d’été et le bolet amer (ou bolet de fiel) qui possède un goût amer mais n’est pas dangereux.

21:47 Écrit par http://rolandardennesphotos.skynetblogs.be dans les champignons | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

08/09/2011

Bolet amer ou Bolet de fiel

Nikon le 26 aout 2011 012-1.jpg

Nikon le 26 aout 2011 013-1.jpg

Nikon le 26 aout 2011 014-1.jpg

 

Nikon le 26 aout 2011 011-1.jpg


Chapeau: 5-15 cm., brunâtre à brun-jaune, mat et velouté. Hémisphérique* puis convexe*, assez ferme mollissant avec l'âge. Marge* souvent ondulée.

Hyménium: blanchâtre puis rosâtre, formé de tubes*

Pied: 4-12 cm., brun-jaunâtre plus clair que le chapeau, décoré d'un réseau* très apparent à larges mailles brunâtres qui s'entrecroisent. Cylindrique, souvent robuste, charnu, plein, renflé à la base.

Chair: blanche, rosissant légèrement à l'air, uniforme, tendre. Odeur nulle, saveur très amère ne disparaissant pas à la cuisson.

Habitat: de Juin à Octobre dans les forêts de feuillus et de conifères, avec une préférence pour les terrains calcaires. Assez commun dans certaines régions.

Observations: c'est un champignon inconsommable à cause de son amertume qui s'accentue encore à la cuisson, un seul exemplaire rend tout un plat immangeable. On peut le confondre avec des Cèpes comestibles, mais ces derniers n'ont pas l'hyménium* rosâtre et le réseau* sur leur pied est moins apparent. En cas de doute il suffira de goûter un petit morceau de chapeau, en présence du Bolet amer la forte amertume apparaîtra immédiatement.

   CriantCriant

10:29 Écrit par http://rolandardennesphotos.skynetblogs.be dans les champignons | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

29/08/2011

Amanite rougissante ou ( golmote )


Nikon le 26 aout 2011 030-1.jpg

Chapeau : de 7 à 15 cm, convexe puis étalé, beige à marron clair, devenant rosâtre à vineux, plus ou moins couvert de squames grisâtres à rosâtres ou crème, à marge lisse et mince

Lames : libres, inégales, blanches et serrées, rossissant aux blessures

Anneau : ample, strié et persistant

Pied : de 7 à 13 cm, massif et ferme mais plus élancé en vieillissant, fibreux, bulbeux à la base, blanc vers le sommet à rosâtre vers la base, plus nettement rosissant jusqu'à couleur vineuse vers le bulbe, surtout aux blessures

Exhalaison : nulle à très faible

Période de cueillette : dès le milieu du printemps et jusqu'à l'automne, aux premières gelées hivernales

Biotopes : bois clairs ou à leur lisière, aussi bien sous les feuillus que les conifères

Confusions : possible avec l'amanite panthère, l'amanite élevée et l'amanite épaisse

Famille : amanitacées

Nom scientifique : amanita rubescens

Commentaires

La chair, blanche, rosit puis prend une teinte vineuse à la coupe et aux fissures naturelles du vieillissement. Ce très bon comestible, à saveur légèrement âcre lorsqu'il croît sous les conifères, lorsqu'il est bien cuit, se révèle être un toxique sévère à l'état cru ! Il contient des hémolysines, substance détruisant les globules rouges. Malgré la cuisson (qui révèle une odeur peu agréable, sans rapport avec le goût de l'espèce), certains consommateurs la digèrent mal ...


comestible lorsque bien cuit
toxique cru

Ce champignon peut parfois perdre presque toutes les squames du chapeau et ainsi présenter un aspect très différent :



09:52 Écrit par http://rolandardennesphotos.skynetblogs.be dans les champignons | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

28/08/2011

Amanite panthère

Amanite panthèremorttete.gif

 

 

Nikon le 26 aout 2011 042-1.jpg

Chapeau : de 6 à 11 cm, hémisphérique devenant convexe puis étalé, de couleur brun à brun jaunâtre, plus foncé au centre, couvert de verrues blanchâtres, à marge striée.

Lames : libres, blanches, assez fines et serrées

Anneau : blanc, non strié mais paraissant légèrement crénelé et fugace, a mi-hauteur du pied

Pied : blanc, devenant élancé, bulbeux à la base, comme inséré dans une volve (il s'agit en réalité de 1 ou 2 bourrelets circulaires bien marqués et pelucheux)

Exhalaison : nulle ou faiblement rave

Période de cueillette : à partir de la fin de l'été et jusqu'au début de l'automne

Biotopes : bois de feuillus ou de conifères, parfois autour des arbres isolés dans les jachères et même dans les prairies non plantées

Confusions : possible avec l'amanite épaisse et avec l'amanite rougissante

Famille : amanitacées

Nom scientifique : amanita pantherina

Commentaires

Les spores sont blanches. La chair de ce champignon est blanche et inodore et il est généralement solitaire. C'est un toxique sévère provoquant une surexcitation se traduisant par de l'hypertension, une augmentation du rythme cardiaque, du délire et des hallucinations pouvant amener au décès s'il n'y a pas hospitalisation rapid

morttete.gif

23:50 Écrit par http://rolandardennesphotos.skynetblogs.be dans les champignons | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |